Accès Extranet
Clean label : comment formuler ses produits pour répondre aux attentes des consommateurs ?Céréanov : nouveau site internet du CTCPA dédié à vos développements de produits céréaliersLe projet européen FOX - Food processing in a Box - démarre !Projet Smartchain : collaboration à travers l'innovation et la ludification pour des chaînes alimentaires plus courtesLa thèse de microbiologie Spores-Quantum démarreUne formation à la métrologie des préemballés sur-mesure pour Bonduelle Soleal

20 nov. 2014

Sodetech réalise des essais de conditionnement et de stérilisation de produits en conserve sous vide profond avec le CTCPA

En début d'année 2014, la société d’ingénierie Sodetech a fait appel au CTCPA pour réaliser des essais de conditionnement et de stérilisation de produits en conserve sous vide profond. Retour avec M. Philippe Chabry, de Sodetech

  • Dans quel contexte avez-vous fait appel au CTCPA ? Quel besoin aviez-vous ?

Sodetech est une société d’ingénierie française installée à La Teste de Buch (33) et qui travaille dans le champ du vide profond alimentaire. Ses procédés et ses produits ESVP sont en train de conquérir la plupart des services R&D des entreprises de conserverie alimentaire auxquels ils ont été présentés grâce à des avantages marketing qui font indiscutablement entrer la conserve dans la 5ème gamme, sans le froid et sans surprise, quelquefois même avec des réductions de coût (suppression des graisses de couverture, azote…). Nos emballages métalliques doivent leur résistance exceptionnelle au vide à la technique de l’écrouissage du métal ; cependant nous proposons également des bocaux de verre. Au moment de produire les échantillons d’aliments emballés nécessaires à la démonstration en clientèle BtoB, Sodetech s’est interrogée sur l’opportunité de réaliser ses essais en interne ou de les externaliser.

  • Pourquoi avoir choisi le CTCPA pour cette prestation? Comment avez-vous connu le CTCPA ?

Les procédés et conteneurs ESVP permettent d’atteindre 950 mbar de vide et de les conserver pendant 3 ans au moins. Ils ont été mis au point avec des partenaires R&D publics et privés et brevetés par leurs inventeurs qui dirigent Sodetech. Ce sont eux-mêmes d’anciens conserveurs ayant longuement travaillé avec le CTCPA dont ils connaissent la technicité et qui savent toutes les possibilités qu’offrent les halles d’essai. Certaines, comme celle de Nantes, sont intimement liées à des établissements de formation qui amènent leurs propres avantages, comme la présence d’étudiants. Il est toujours très intéressant de se confronter avec des jeunes en pleine formation, d’autant qu’ils seront eux-mêmes actifs en entreprise sous peu.

M. Jean Larroche, directeur technique de Sodetech a d’ailleurs été lui-même administrateur du CTCPA pendant 20 ans et garde de ces années un excellent souvenir :
« Je crois que nous avons fait de la conserve une technique de haut niveau et, même si nous avons été rattrapés par de nouvelles techniques comme le surgelé, je suis sûr que nous allons  réussir à leur reprendre une grande partie du marché. En effet, la critique qui enfle à propos des monceaux de plastique qui encombrent les poubelles et les océans, nous permet d’imaginer un contexte de plus en plus favorable à l’utilisation du métal qui est recyclé en très grande partie, sans parler des coûts que représente la chaîne du froid.

  • Comment s'est déroulée la prestation? A-t-elle répondu à vos attentes ?

Pour cette série d’essais qui a eu lieu en mai 2014, il nous fallait conditionner quelques dizaines de boîtes métalliques de type tambourin en 153mm de diamètre avec des viandes et des légumes, dont certains procédaient de recettes clients qui ont participé à ces essais. La prestation s’est déroulée dans d’excellentes conditions avec l’aide d’étudiants en stage qui ont été très curieux de ce que nous faisions.

Nous avons pu utiliser un autoclave Steritech informatisé et piloté par le Docteur Nicolas Belaubre, dont la participation a permis de bien raisonner les barèmes pour ces applications nouvelles qui nécessitent un contrôle très fin des pressions et températures. En effet, le vide réalisé initialement à - 980mbar est le seul moyen de fermeture de nos conteneurs ESVP. Il s’agit donc d’éviter que ceux-ci ne s’ouvrent ou ne s’écrasent en autoclave par une différence de pression trop faible ou trop forte. Grâce à des sondes TMI Orion à liaison radio, nous avons aussi pu suivre exactement les variations de pression et de température dans les boîtes elles-mêmes sans porter préjudice au vide réalisé.

  • Quel est aujourd'hui le bilan que vous faites de cette prestation? Comment se manifestent aujourd'hui les acquis de cette prestation?

Outre la production de conteneurs de démonstration qui ont été présentés à nos clients dans l’été 2014, outre la vérification des barèmes théoriques que nous avions pressentis, ces essais nous ont permis d’avancer dans la connaissance des réactions de nos emballages au traitement thermique, de valider la pertinence des choix de matériaux faits (gommes et joints), de discuter avec nos fabricants des axes de progrès à suivre, et, enfin, de proposer aux fabricants d’autoclaves des améliorations pour l’évacuation de la chaleur.

En effet, le vide profond qui permet de travailler au point d’ébullition de l’eau, avec tout l’avantage des transports de chaleur par les changements de phase, oblige à évacuer très rapidement des quantités de chaleur beaucoup plus importante que d’habitude, ce qui est une nécessité pour réduire le temps de cuisson des aliments, objectif principal qui concentre tous les efforts des chercheurs actuellement et qui est LE progrès majeur que Sodetech offre réellement. L’autre grand progrès est qu’il n’y a pas d’oxygène dans l’emballage, donc pas d’oxydation, ce qui permet de conserver des qualités organoleptiques de façon pérenne. Nous avons ainsi l’intention de revenir auprès des fabricants d’autoclaves pour obtenir quelques aménagements dès que nos clients auront pris la décision d’adopter nos procédés et conteneurs, ce qui est une affaire de court terme.

Nous sommes assez satisfaits des services du CTCPA pour avoir réservé de nouveau la halle pour la fin décembre 2014 et au mois de février 2015, pour deux séries d’essais sur viandes et sur légumes qui seront conditionnés sur les conteneurs fabriqués cet automne avec les derniers ajustements demandés à nos fabricants d’emballage. Cette fois les essais incluront des aliments conditionnés en bocaux de verre avec notre technologie.

 Contacts :
Dr. Nicolas Belaubre, CTCPA Nantes, nantes@ctcpa.org
Philippe Chabry,Sodetech, sodetech@orange.fr

_____________________________________________________________________________________________________________________

A voir également :
 Technologie et process au CTCPA
 L’innovation au CTCPA

ITAI - CTI - CRT - COFRAC - CIR - INSTITUT CARNOT