L'huile d'olive, une protection contre la perte de mobilité ?

07/11/2011

Réunis à Marseille les 18 et 19 octobre dernier, le CTCPA et ses partenaires font le point sur le rôle possible de l'huile d'olive sur la santé de l'appareil locomoteur. Le projet pOLIVd3 a débuté en mars dernier pour trente-six mois et vise à comprendre l'effet positif des polyphénols, de la vitamine D et de certains acides gras de l'huile sur le stress oxydant et l'inflammation, deux phénomènes agissant sur la perte osseuse et la fonte musculaire.

Aujourd'hui, la prévention de l'ostéoporose passe principalement par la supplémentation en calcium. On connaît peu l'impact d'autres composés sur ce vieillissement osseux auquel s'ajoute une fonte musculaire, à l'origine de perte de mobilité. Le projet pOLIVd3 cherche à démontrer l'impact positif des polyphénols de l'huile d'olive, en synergie éventuelle avec la vitamine D et à un acide gras de type oméga 3 (DHA) pour limiter les processus d'ostéopénie et de sarcopénie grâce à leur action sur l'inflammation et le stress oxydant. Les polyphénols de l'huile d'olive font en effet l'objet d'une des rares allégations acceptées récemment par l'Agence européenne de sécurité sanitaire des aliments (Efsa) pour leur action de protection vis-à-vis des dommages oxydatifs. D'où l'idée des différents partenaires de démontrer de manière scientifique et complète leur rôle positif sur le vieillissement osseux. Ils s'associent ainsi aux efforts de santé publique en souhaitant proposer des nouvelles stratégies basées sur des aliments innovants à valeur santé optimisée et démontrée. Ce projet est financé par l'Agence nationale de la recherche (ANR), coordonné par l'UMR 1019 de l'Inra et de l'Université d'Auvergne.

L'approche choisie est volontairement pluridisciplinaire afin d'obtenir des résultats utilisables par les différents acteurs concernés : physiologie et métabolisme pour comprendre les mécanismes en jeu, nutrition pour étudier les itneractions possibles entre les micronutriments d'intérêt et leur présence dans l'huile d'olive, science des aliments et étude de consommateurs pour des approches sociétales. pOLIVd3 implique ainsi l'Inra, l'Université de Méditerranée et l'Université d'Auvergne, le Centre de recherche en nutrition humaine d'Auvergne, le CTCPA et Lesieur. Des études in vivo, animales et cliniques seront réalisées pour parcourir l'ensemble des problématiques, de la présence de polyphénols dans l'huile jusqu'à son action réelle sur les tissus. Dans ce cadre, le CTCPA apporte son expertise en analyse de polyphénols spécifiques, méthode développée au centre technique.

Labellisé par le Pôle européen d'innovation fruits et légumes (PEIFL), ce projet est co-financé par l'Agence nationale de la recherche (ANR) à hauteur de 872 000 € sur trois ans dans le cadre du Programme de recherche alimentation et industrie alimentaire (ANR-Alia) 2010, et coordonné par l'UMR 1019 de l'Inra et de l'Université d'Auvergne. Il permettra d'apporter des éléments nouveaux pour développer de noouvelles stratégies de prévention des atteintes de l'appareil locomoteur et devrait encore mettre à l'honneur le régime méditerranée.

 Contacts :
CTCPA : Stéphane Georgé
Inra : coordinatrice : Véronique Coxam


____________________________________________________________________

Voir également : 


 La recherche en qualité nutritionnelle des aliments au CTCPA

D'autres programmes de recherche menés sur la qualité nutritionnelle - D'autres projets ANR